[CIRDEL]
CIRDEL

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Lettre au comité d’éthique

mercredi 22 juin 2005 par CIRDEL
Centre d’initiative et de réflexion pour la défense des libertés Lyon, le 10 mai 2005 M.Hoss, Président délégué du Collège d’éthique de la vidéosurveillance Mmes et Mm. les membres du Collège d’éthique Monsieur, Depuis plus de deux ans déjà, le C.I.R.D.E.L.* développe (...)


Les forces de l’odre provoquent et agressent : 6 arrestations parmis les manifestants

mardi 17 mai 2005 par CIRDEL

Au cours d’une manifestive ayant eu lieu le 30 avril à Lyon, 6 personnes sont arrêtées suites à des provocations de la police et à des interpellations par des CRS lors de la dispersion



Loi sur la récidive - Lettre au sénateurs du Rhône

mercredi 9 février 2005 par CIRDEL
Madame la sénateur, Monsieur le sénateur, Le CIRDEL est un collectif lyonnais regroupant des associations et partis politiques dont vous trouverez la liste ci dessous. L’objectif de notre collectif est d’expliquer les conséquences pour la société française des dispositif (...)


Rapport Benisti sur la prévention de la délinquance

jeudi 20 janvier 2005 par CIRDEL

Retrouver le rapport du député Benisti sur la prévention de la délinquance



Contrôle policier plus que musclé

lundi 5 juillet 2004 par CIRDEL
Ce qui s’est passé à Lyon face au 15 quai A. Lassagne le dimanche 22 février 2004 Nous arrivions du quartier de la Croix Rousse vers 15 h 30 dans un véhicule immatriculé et assuré en Pologne lorsqu’à hauteur du quai A Lassagne, une voiture banalisée munie d’un gyrophare nous (...)


Une humiliation gratuite de la part des policiers de la sureté générale

lundi 5 juillet 2004 par CIRDEL
Les humiliations dans les commissariats de police Mardi 20 janvier 2004, 15H30, Lyon. Je suis chez moi en train de rédiger ma thèse d’histoire lorsque se présentent deux policiers de la sûreté générale. Ils m’indiquent qu’ils ont un mandat d’amener devant un juge (...)


La "délicatesse" d’un contrôle d’identité

lundi 5 juillet 2004 par CIRDEL
Un contrôle d’identité illégitime Le 13 février 2004 alors que je me trouvais à proximité de mon domicile, à l’angle du cours de la liberté et de la rue Turenne (69003) 4 policiers véhiculés m’ont interpellé pour un contrôle d’identité, qui s’est révélé agressif (...)


Quand les municipaux se prennent pour des Rambos

lundi 5 juillet 2004 par CIRDEL
La violence de 5 policiers municipaux Comme tous les matins je promène mon chien. Arrivée place Tabareau je le détache pour qu’il puisse courrir et jouer avec d’autres chiens. Ce jour là, un jeudi alors que je discutais avec un vieux Monsieur deux policiers ont surgi à notre (...)


Intervention musclée de la BAC - pressions sur les témoins

lundi 5 juillet 2004 par CIRDEL
Une arrestation à coup de fusil à pompe.... Le 14 juin 2002 le quartier de la Duchère s’apprête à fêter son quatrième festival des enfants en plein air sur la place Comparaison. Vers 16h50 une voiture de police banalisée de la BAC patrouille dans le secteur. Après une première (...)


Quand l’agressée doit mener sa propre enquête

lundi 5 juillet 2004 par CIRDEL

Le 19 janvier 2003, en fin d’après-midi, ma sœur et moi-même longions le cours Lafayette, accompagnées de mon neveu âgé de 4 ans, pour faire des emplettes. Nous avons alors été victimes d’une violente agression physique de la part d’un individu qui nous était jusqu’alors inconnu et qui, après avoir proféré des injures racistes à notre égard, s ’est attaqué à nous physiquement. L’agresseur nous a porté de nombreux coups, nous a chacune projeté au sol, et a failli étranglé ma sœur. Nous sommes ressorties saines et sauves de cette agression mais avec de nombreux traumatismes physiques et psychologiques, particulièrement pour mon neveu, âgé de 4 ans, qui a assisté à toute la scène. Il aurait suffi d’un coup ou d’une chute mal placés pour que la situation se transforme en véritable drame (handicap ou mort). Aujourd’hui, plus de 4 mois après cet événement, les séquelles de cette agression sont toujours très présentes. Ma sœur et mon neveu sont actuellement suivis médicalement. Je ressens moi-même le besoin d’une aide qui m’aiderait à gérer les traumatismes générés par autant de violence.

Face à cette agression, la police a manqué de professionnalisme et certains agents ont semblé nous considéré a priori comme les coupables dans l’affaire, du fait de nos origines maghrébines. Le laxisme de certains fonctionnaires a abouti à une situation où l’agresseur, aussi dangereux soit-il, a pu bénéficié d’un sentiment d’impunité.

Nous nous demandons aujourd’hui si la police aurait eu le même comportement si les victimes avaient été des personnes ne présentant pas des origines maghrébines comme ma sœur et moi-même.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 142173

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License