CIRDEL

Attentats en été...pluies de mesures liberticides en automne

mardi 27 septembre 2005 par CIRDEL

A PROPOS DE LA VIDEOSURVEILLANCE

SEPTEMBRE 2005

La rentrée gouvernementale s’annonce sous le signe d’une multiplication des dispositions sécuritaires et, plus particulièrement d’un élargissement très marqué des possibilités d’utilisation de la vidéosurveillance.

S’appuyant sur l’identification à posteriori des poseurs de bombes londoniens, le gouvernement se déclare, par la voix de son ministre de l’Intérieur, désormais convaincu (ce qui n’est pas franchement nouveau...) de l’utilité, voire de la nécessité de l’élargissement du système.

Il l’a précisé en ces termes, lors d’un discours devant les Préfets :

« Durant tout l’été nous avons travaillé sur le projet de loi antiterroriste qui sera présenté en Conseil des ministres début octobre et soumis au Parlement cet automne. Ce texte est évidemment une priorité. Il comporte des dispositions novatrices, notamment en matière de vidéosurveillance et de surveillance des déplacements aériens. Nous devons rattraper notre retard dans ce domaine, en autorisant les personnes morales à surveiller leurs abords immédiats et en obligeant un certain nombre d’acteurs publics et privés à s’équiper. Je vais également améliorer les capacités de ciblage et de traçabilité à l’égard de certains individus à risques et les services spécialisés verront leurs moyens d’investigations accrus »

Conséquences prévisibles : Suppression des fragiles barrières que la loi Pasqua avait érigées en 1995, (et déjà largement battues en brèche par la loi Perben2) pour « protéger »les libertés individuelles.

Légalisation probable de toutes les installations (jusqu’à présent illégales) existantes.

Développement exponentiel du nombre d’installations, avec possibilité de stockage d’images.

Banalisation complète du procédé, et banalisation de l’idée que la lutte contre le terrorisme passe par la suppression des libertés .

Si on ajoute à cela la multiplication des fichiers sociaux, médicaux, policiers, l’apparition de la nouvelle carte d’identité biométrique, il est évident que les plus graves inquiétudes sont permises.

La non-réponse du Collège d’éthique de la vidéosurveillance lyonnaise à notre courrier du 18 juillet n’est pas faite, au plan local, pour les apaiser.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 128823

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SURVEILLANCE  Suivre la vie du site VIDEOSURVEILLANCE   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License